Requiem pour un fou

Q: J’ai pas envie d’être heureux, ça ne m’intéresse pas !

R: Mais si tu ne cherches que ça, tu n’aspires qu’à ça.

Q: Non, je ne cherche plus !

R: Mais tu ne fais ça que toute la journée.

Q: Non, je m’intéresse à cela mais sans attente de quelque chose.

R: Petit filou, tout ce qui t’intéresse c’est de voir les retombés de tout cela.

Q: Tu ne me connais pas !

R: Je te connais mieux que tu ne te connais toi même. Je vous connais tous d’ailleurs. Vous êtes tous fait dans le même moule.

Q: Comment peux-tu me connaître puisque tu n’es pas moi.

R: Je te connais mieux que ta propre mère ne te connait ou qu’elle croit te connaître. N’oublie que c’est moi qui t’ai créé.

Q: Il n’y a que la vie pour me connaître parfaitement.

R: Et qui penses tu que je puisse être ?

Q: Pour moi tu n’es qu’une voix dans ma tête.

R: Si je n’étais que voix dans ta tête, tu serais bon à être enfermé, non ?

Q: Je ne t’ai rien demandé, j’ai déjà assez à faire avec moi.

R: Tu ne m’a rien demandé mais je me permets d’intervenir lorsque je vois que quelque chose cloche et là il me semble que tu as besoin d’aide.

Q: Je n’ai besoin de personne si ce n’est de moi même.

R: Donc tu as besoin de moi puisque je suis toi. Avoue que tu cherches quelque chose.

Q: Je cherche à être bien comme tout le monde.

R: Tu cherches à avoir un état particulier mais ne vois tu pas que ce que tu cherches tu l’as déjà.

Q: Si je l’avais, ne penses tu pas que je me sentirais mieux.

R: Pour ça il faudrait déjà que tu parviennes à voir ce que tu as.

Q: Je ne veux plus avoir, je n’aspire qu’à être.

R: Tu vois, tu cherches encore autre chose, maintenant tu voudrais être.

Q: Je n’ai pas envie d’être comme la plupart des gens, à se perdre dans leurs fantasmes sur ce que devrait être leur vie.

R: N’as tu pas l’impression de toi aussi de te perdre dans des fantasmes sur ce que devrait être ta vie

Q: Non, je veux simplement ne plus en baver, pouvoir enfin profiter sans plus me poser toutes ces questions.

R: Qu’est-ce qui t’en empêche ?

Q: Quelque chose en moi.

R: Et qui est ce quelque chose ?

Q: Quelqu’un, un saboteur, il ne veut pas que je sois heureux !

R: Il y aurait donc quelqu’un qui t’en veux au point de ne pas vouloir ton bonheur.

Q: C’est tout à fait cela !

R: Qu’as tu pu faire pour mériter pareil châtiment.

Q: Ne te moque pas de moi, ce n’est pas simple à gérer tout cela.

R: Qui t’as demandé de gérer ?

Q: Personne ou alors encore ce même saboteur.Encore lui !Il m’en veut énormément…

R: A quoi ressemble t il ce saboteur ?

Q: Je l’imagine comme vicieux, pervers, sadique…

R: Tu l’imagines ?

Q: Ben oui, je ne peux pas le voir.

R: Tu ne peux pas le voir, voilà qui est intéressant…

Q: Ben oui, il n’a pas d’image.

R: Il n’a pas d’image mais tu lui permets d’exister.

Q: Mais il existe !

R: N’as tu pas l’impression qu’il existe seulement parce que tu lui permets qu’il en soit ainsi.

Q: Je ne sais pas…

R: Et moi, est ce que j’existe ?

Q: Sûrement puisque tu me parles…

R: Comment sais tu que tout cela est réel ?

Q: Parce que nous sommes en train d’avoir cette conversation.

R: Qui te dis que nous l’avons ?

Q: Parce que nous échangeons à ce que je sache.

R: Que sais tu de ce qu’il y est en train de se passer ?

Q: Ce sont des faits quand même…

R: Des faits que tu as posé mais en es tu certain ?

Q: Non… je ne peux l’être… mais alors qui est cette autre personne avec qui je parle ?

R: A toi de le découvrir…

Q: J’en finis par penser que toute ma vie est peut-être un énorme mensonge…

R: A toi aussi de découvrir cela. Demande toi si tout ce que tu vis a une réelle existence.

Q: Elle en a puisque je ressens tout ce que tu vis.

R: Et ce que tu ressens, peux tu le voir, le toucher ou le sentir ? Peux tu donner une forme à ce que tu appelles sentiment, émotion ou sensation ? Et tes pensées, peux tu en faire de même avec ?

Q: Je ne sais pas. Il m’est difficile d’avoir une réponse définitive là dessus…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s