Parcours de vie (1)

Ma passion du moment et qui perdure depuis quelques années maintenant est de comprendre cette vie et trouver les meilleurs moyens de la gérer sereinement. Je ne vous cache pas que toucher à la vie n’est pas une mince affaire. C’est un peu comme décider de passer une porte où il est apposé dessus un panneau « interdit d’entrer » ou « attention chien méchant ». On la traverse mais on ne se doute pas de ce que l’on va trouver de l’autre côté du voile. Mais dès le rubicon franchi, un certain séisme se fait ressentir. Tout ce que l’on croyait comme acquis s’avère faux. Tout ce que l’on avait appris de nos parents, de nos enseignants et de la société est remis en question. La vie qui semblait se dérouler tel un long fleuve tranquille se transforme en véritable déluge. Et là, faut bien se cramponner. D’autres dirait de lâcher. Je ne sais pas, je n’en suis pas encore là. Mais il est clair que mes dernières illusions sont tombées comme dit le proverbe. au cours de ce laps de temps, j’ai touché à pas mal de choses. Il n’y a pas de mal à ça, c’est normal de vouloir goûter surtout si comme moi on est curieux de nature. Alors j’ai goûté. J’aime aimé certaines choses tandis que d’autres me donnaient des aigreurs d’estomac. Pendant cette période, je me suis aussi mis des gens à dos. Des personnes proches de moi ne m’ont pas compris, prétextant que j’étais à côté de la plaque. Je les ai cru bien sûr car lorsque 9 personnes sur 10 vous affirment cela, vous vous relayez à la majorité pensant que c’est elle finalement qui a raison. Mais en moi, quelque chose me disait qu’elles avaient tort. Et tout ce que je voyais en ce monde me laissait penser la même chose. Nous pensons vivre pleinement. L’homme accumule, s’enrichit, achète, évolue professionnellement, achète des belles voitures, s’habille chez prada, boit du champagne, etc.  Bref, je me suis rendu compte que si je ne m’adonnais pas à tous ces vices, j’en avais d’autres…

Publicités