Fais de ton mieux…

Tu dis je veux être heureux,

Pourtant tout ce dont tu as l’impression,

C’est de faillir à chaque instant.

Tu dis je pense avoir enfin compris,

Pourtant lorsqu’un petit coup de vend se profile,

Tu te sens directement déstabiliser.

Tu te fixes des buts,

Tu veux atteindre des objectifs,

Tu regardes vers le haut,

Mais tu as l’impression de ne pas bouger d’en bas.

Alors c’est par milliers que les questions affluent,

Que dois je fois faire,

Que n’aurais-je du pas faire,

Que pourrais-je maintenant faire,

Tu cherches des réponses,

Tu puisses dans tous les puits de sagesse,

Et tu te rends compte que l’eau même si elle semble bonne consommer,

Même si elle semble provenir de la même source,

Lorsque tu t’en abreuves,

Elle ne parvient pas à s’écouler naturellement.

Et tu finis par oublier,

Que si chacun mène le même combat,

Chacun aussi ne fourbille pas des mêmes armes,

De la même monture,

Et que le cavalier qui la surplombe,

Ne porte pas sur lui,

une armure identique.

Fais de ton mieux,

Mais que ce mieux ne puisse pas être évalué,

Qu’il ne se mesure pas,

Aux barreaux d’une échelle,

Avec un premier barreau à gravir,

Et un sommet à atteindre,

Que ce mieux ne soit propre qu’à toi,

Qu’il ne te mette pas sous pression,

Qu’il t’autorise à faillir,

A tomber,

Et à te relever.

Oui fais de ton mieux,

Ne te met pas de pression,

Ne cherche pas les fortes sensations,

Avance pas à pas,

Lentement,

Sûrement,

Suis ton propre mouvement.

Fais te ton mieux,

Fais un inventaire de tes possibilités,

Ne cherche à franchir un col de haute montagne,

Alors que dans la vallée tu peines encore à avancer.

 

Fais de ton mieux…