Présence

Présence,

Juste ce corps,

Immuable,

Respiration,

Laisser couler,

Sans forcer,

Pensées,

Les laisser affluer,

Sans les retenir,

D’où est-ce que cela vient,

Ou est-ce que cela retourne,

Regard,

Pronfond,

Ou est-ce,

Qu’est-ce,

Puis-je le toucher,

Le sentir,

Le respirer,

Le provoquer,

Observer,

S’enfoncer,

Dans les profondeurs,

Dans les abymes,

De ce néant,

Et voir,

Que personne n’intervient,

Que personne ne décide,

Que personne n’ordonne,

Rien ne se passe,

Tout se fait,

Simplement,

Naturellement.

Vers le nouveau monde

Accroché au navire,

Je tiens bon,

Et malgré les vents et les tempêtes,

Je ne lâche rien,

J’ai pris la décision,

De quitter ce pays,

Car tout ce qu’il me proposait,

De moi n’en fait plus partie,

J’ai quitté ses mesquineries,

J’ai quitté sa fausseté,

J’ai quitté ses masques,

J’ai quitté ses faux sourires.

Tout en moi aspire à ce voyage,

Celui qui m’emmènera vers cette terre,

Cette Terre tant promise,

J’ai laissé mes doutes,

J’ai laissé mes peurs,

J’ai laissé mon passé,

Désormais je me tourne vers le présent.

Et si d’aventure,

Une mauvaise météo,

Venait à me faire chavirer,

Je prendrais le temps de me reposer,

De me réparer,

Pour repartir à nouveau,

Grandi par les expériences,

Au son d’une voix,

Qui me dit:

Vas-y avance !

Maître à bord

Au départ,

On se sent le maître,

Mais le maître de quoi.

Maître de sa vie,

Maître de ses choix,

Maître des autres.

Et puis,

Au fil du temps,

Au fil des expériences,

On se rend compte,

Que le maître qui semblait vivre en nous,

N’est en réalité,

Que le parfait serviteur de la vie.

Car au final,

Que décidons nous,

Ce que nous mangeons,

On prend ce que l’on a dans le frigo,

Oui mais nous avons décidé de l’acheter,

On a pris ce que l’on a vu dans les rayons,

Qui a choisi,

Qui a décidé,

Suis-je maitre des vêtements que je vais porter,

Cela dépendra de plusieurs facteurs,

Le temps,

Les lessives,

Ce qu’il y a dans la garde-robe,

Est-ce de mon ressort,

Et maintenant,

Suis-je maître de ma vie,

Encore une fois,

Tout cela,

N’est qu’une somme de différentes conditions,

Le lieu où je suis né,

La famille qui s’occupe de moi,

Les personnes que je fréquenterai,

Les croyances que l’on me dictera,

Les règles que l’on me demandera de suivre,

Où suis je donc le maître,

Juste au sein de la croyance qui me fait croire cela,

La vie n’en est qu’une somme,

Et cette somme,

Se conjugue à l’infini,

On lira un livre,

Et on en suivra les préceptes,

On va aller écouter un enseignements,

Et on prendra ce que l’on entend comme parole d’évangile,

On est élevé par nos parents,

Et on les prendra pour nos maîtres de vie,

Et une fois lâché dans la nature,

On sortira notre manuel de survie,

Sauf que dans ce manuel,

Il n’y a rien de nous,

Juste ce que l’on nous a dit ou appris.

Où est la maître dans tout cela,

Où sont nos choix,

Où se situe le libre arbitre.

Puis-je dire chaque matin de quoi ma journée sera faite,

Puis-je affirmer que ce soir je serai encore en vie,

Est-ce que cela dépend de moi,

Peut-être perdrai je mon boulot,

Peut-être vais je recevoir une augmentation,

Peut-être,

Peut-être,

Peut-être,

Tout cela n’est que suppositions,

Extrapolations,

Mais aucunement certitudes.

Alors qui est le maître à bord,

Moi,

Où quelque chose de plus grand,

Que ma petite personne…