Les disparus

Là haut dans le ciel,

Un jour je vous retrouverai,

Vous dont je me suis égaré,

Du moins par le corps,

Pas par l’esprit,

A jamais vous faites partie de moi,

Je peux vous sentir au bout de mes doigts,

Lorsque je parle,

C’est un peu de votre voix,

Lorsque je regarde,

C’est un peu de vos yeux,

Lorsque je pleure,

C’est un peu de vos larmes,

Lorsque je ris,

Je me souviens qu’un jour vous étiez en vie.

Vous les disparus,

A qui je n’ai pas su ouvrir mon coeur,

Vous les pensionnaires de mon âme,

Personne jamais ne vous enlèvera à moi,

Penser que vous n’existez plus,

C’est croire qu’en fermant les paupières,

Le soleil disparait et ne brille plus,

Alors lorsque vous me manquez,

Ce sont vers vous que s’envolent mes pensées,

Et très vite je comprends,

Que même si l’on ne fait plus face,

Je n’ai jamais perdu votre trace.

Nicolas K.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s