Arnaud Desjardins

– « Ce à quoi je peux vous amener, c’est à vous poser, vous, la question de ce que nous appelons « la vie et la mort ». Est-ce que je peux arriver, moi, à une certitude qui soit la mienne, maintenant, et non pas chercher dans des textes dont aucun ne peut vraiment me prouver ce qu’il me dit ? Vous ne pouvez trouver le secret de la mort que si vous trouvez le secret de la vie et le secret de l’être. »

– « C’est en nous qu’il y a quelque chose à transformer. »

– « La spiritualité, c’est ce qui transcende les oppositions et les conflits. »

– « Plus on voit de la folie autour de soi plus on a la nostalgie de la sagesse. »

– « Vous n’avez pas peur de la mort, vous avez peur de la Vie. »

– « L’homme libéré sait qu’il n’est pas libre. Et l’homme non libéré se croit libre. »

– « Le but de la voie est toujours la mort de celui qu’on a été afin de vivre à un tout autre niveau. »

– « Plus on vit moins on pense, plus on pense moins on vit. »

– « Il faut remplacer ses exigences par des préférences. »

– « Etre, c’est être libre d’avoir, libre du désir d’avoir, de quelque avoir qu’il s’agisse, matériel, mental, émotionnel, intellectuel, et même spirituel. »

– « Tout ce qui vient à vous vient à vous parce que vous l’avez attiré; tout ce qui vient à vous vient à vous comme un défi et comme une opportunité. »

– « Le rire pur, le rire d’enfant, commence avec lapleine acceptation de nos erreurs et préjugés. »

– « Le bonheur, on ne le trouve pas, on le fait. Lebonheur ne dépend pas de ce qui nous manque, mais de la façon dont nous nous servons de ce que nous avons. »

– « Toutes les actions ou prétendues actions sontaccomplies dans le but d’échapper à la souffranceet d’atteindre le bonheur. »

– « Le mental voit tantôt le bien, tantôt le mal, mais la vision de la Vérité ne voit que le bien. »

– « Si vous voulez être libre de vos émotions il fautavoir la connaissance réelle, immédiate de vos émotions. »

– « Le paradoxe, ou la clé, ou l’attrape-nigaud, c’est que l’affirmation de notre volonté est le fondementde notre esclavage, tandis que notre soumissionest la condition de notre liberté. »

– « Vous avez peur de vivre parce que vivre c’estprendre le risque de souffrir. »

– « Un homme est d’accord pour souffrir du froid s’ilveut explorer le pôle Nord. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s