Mourir et oublier de vivre

Si je devais mourir,

Que pourrait-il m’arriver de pire,

Que d’avoir oublier de dire,

Que d’avoir oublié de vivre.

 

Si je devais mourir,

C’est à toi que je parlerais,

Toi, lui et tous les autres,

Qui m’avez tous accompagné,

En essayant de ne point me juger.

 

Je vous dirais ces mots,

Des mots interdits,

Qui étaient tapis,

Dans l’ombre où tout semble gris.

 

Je vous les murmurerais,

Sans les écrire,

Je vous les offrirais,

Authentiques et vrais.

 

Tout ce temps,

Passé à me taire,

Ressortirait,

Dans un premier jet.

 

Si je devais mourir,

Je n’aurais plus peur,

Mais faut-il attendre de mourir,

Pour enfin commencer à vivre…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s