Equilibre

Dans ce monde de bruit,
J’ai découvert un endroit,
Où demeurait le silence,
Mais que ce silence,
Ne pouvait exister,
Sans le bruit.
Et ainsi,
Il y va de ce monde,
Je n’ai pas besoin d’exclure,
Car tout ce qui m’entoure est pure,
Nul besoin de réprimer,
Ce serait comme nier une vérité.
Que le monde est ainsi fait,
Qu’il n’y a ni beau ni laid,
Que tous les deux forment un tout,
Comme la terre fait partie du trou.
Si je n’avais pas connu la douleur,
Je n’aurais jamais goûté à la guérison.
Si je n’avais jamais connu la colère,
Je ne pourrais goûter à la quiétude,
Si je n’avais jamais connu la tristesse,
Je n’aurais jamais goûté à la joie.
Si je n’avais jamais connu le malheur,
Je n’aurais jamais gouté à l’amour.
Le monde est cela,
Et le nier équivaudrait à refuser,
Une partie de ce dernier.
Une partie de nous.
Tout a sa raison d’être,
Je suis votre raison d’être,
Et vous êtes ma raison d’être.
Alors soyons en toute équanimité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s