Le sens de la vie

Se dire que nous n’avons aucune prise sur les événements est une forme de libération. On ne s’inquiète plus de rien, on vit juste l’instant comme il se présente. Car nous n’avons aucune main mise sur ce qui se passe autour de nous et ce même si nous le pensons. Nous ne pouvons changer le passé ou anticiper l’avenir. Mais nous aimons à tout contrôler. Nous aimons avoir un programme, planifier nos vacances, savoir ce que l’on va manger à Noël. Nous aimons à connaître les dernière actualités, nous émouvoir, crier notre incompréhension comme si cela allait changer quelque chose. Ensuite, nous nous retrouvons autour d’une table, à discuter, à s’emporter parce que l’autre n’est pas d’accord avec notre point de vue. Pendant ce temps, le monde continue de tourner. Des gens naissent et d’autres meurent. Mais de cela on en a pas conscience, on est dans notre monde, celui que l’on s’est créé. On pense que ce monde est LE monde à suivre. Et que l’on ne vienne surtout pas dire le contraire car la personne serait mal reçue. Et puis, tout d’un coup, alors que la tension est à son comble, que l’on est parvenu à asséner une argumentation qui a réussi à faire taire notre détracteur, on commence à ressentir de drôles de douleurs dans le ventre. Tiens, elles n’étaient pas présentes celles-là. On ne comprend pas pourquoi tout d’un coup cela nous arrive. On va consulter le médecin, on passe une batterie d’examens. Et puis, le médecin nous annonce: c’est un cancer. Et là, notre monde s’écroule. En un instant, on s’en fout de la misère dans la monde, du temps qu’il fera demain et de la destination de nos prochaines vacances. On se rend compte que le temps que l’on a perdu en palabres ne sera jamais rattrapé. Et généralement, c’est là que certains ont cette prise de conscience. Ils comprennent qu’il est important de se raccrocher à l’essentiel. A ce moment unique à côté duquel on passe la plupart du temps. En regardant autour de nous, on se rend compte qu’un monde existe et pas nécessairement celui que l’on avait édifié. On découvre des endroits, des personnes, des paysages dont il y a encore quelques jours, on ne soupçonnait pas l’existence. Pour certains, c’est une libération. pour d’autres, une longue chute aux enfers. Alors oui, la pluie ça mouille. Alors oui, avoir raison ça renforce notre confiance. Alors oui lutter pour un idéal ça donne des perspectives. Mais pensez-vous réellement que nous sommes venus sur cette terre pour lutter et faire de la résistance à ce monde, tout cela parce qu’il n’est pas aux normes qu’on lui avait instauré ou que d’autres nous avaient instauré (parent, éducateur, société, religion, etc). Posez-vous seulement cette question: mon temps de passage dans cette vie m’est inconnu. Tout peut s’arrêter en un instant. En prenant le recul nécessaire, je comprends que tout ce que j’ai vécu m’a été bénéfique pour parvenir à cette compréhension qui fait jour à moi. Je ne renie rien de mon passé mais est-ce que je souhaite la même chose pour mon avenir…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s