La peur

Tu es là,
Tu m’as toujours accompagné,
Présente au milieu de mes tourment,
Plus discrète lorsque je suis en joie,
Tu es là mais je ne te vois pas,
Je te ressens,
Comme une présence familière,
Qui dans tout mon corps m’enserre,
Je m’empêche de respirer,
Je m’empêche d’aimer,
Je m’empêche de t’aimer,
Je voudrais que de mon corps tu sois vidée,
Tu couves mes ennuis,
Tu me survoles à travers les saisons,
Je te vois comme un poison,
Coulant dans mes veines,
Vivant dans le tourbillons de mes peines,
Mais voilà cela fait maintenant trop longtemps,
Et je pense que désormais c’est le moment,
Non pas de nous dire adieu,
Mais d’ensemble apprendre à vivre mieux,
Il me faut accepter ta présence,
Sans pour autant suivre ce que tu penses,
Ne plus être ton fidèle allié,
Mais juste peut-être une valeur ajoutée,
Car tu m’indiques le chemin,
Tu me désigne de la main,
Là où il me faut travailler,
Là où je ne dois plus m’enliser,
Depuis toujours nous sommes en cohabitation,
depuis toujours j’ai l’impression que tu veux me faire perdre la raison,
Parce que je te donne trop t’importance,
Alors que je devrais juste te regarder comme faisant partie de mon essence,
Je ne dois plus te craindre,
Tu n’es pas mon ennemi,
Je ne dois plus vouloir te rejeter,
Car à moi tu es à jamais lié,
Tu es un membre de mon corps,
Tu as ta raison,
Et moi j’ai mon être,
Tous les deux nous pouvons nous aimer,
Et c’est tout ce que je peux nous souhaiter.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s