Tourbillon

Ce monde,
Me donne le tournis,
Il tangue,
comme un voilier,
Pris par les vagues,
S’éloignant du grand large,
Pour le plus grand des voyages.
Mon corps chavire,
Mes sens explosent,
Ma pensée se diffuse,
Je me sens loin,
Loin de ce bruit,
Assourdissant,
Que je ne peux réprimer,
Qu’il me faut supporter.
Pris au piège,
De ce monde inconscient,
Je me sens comme isolé,
Seul avec mes idées,
Que personne ne comprend,
que personne n’a envie d’écouter.
Alors je me crois fou,
L’insensé,
Ignorant tout de la réalité,
En attente d’un paradis,
Insouciant de ce qui l’entoure,
Car ne voulant se noyer,
Préférant survoler,
Ce monde pris dans un tourbillon,
Dans lequel je me débats,
Alors que d’autres s’y noient,
Sans se rendre compte,
De quoi que ce soit…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s