Ivresse

vresse de la vie,
Tu me retiens parmi les tiens,
Je rêve à de meilleurs jours,
Je ressens la beauté de tes mains.
Tu te dérobes au milieu de mon ennui,
Tu interfère auprès des âmes perdus,
J’ai de la peine à te rejoindre,
J’ai tant d’amour à te donner.
Ne recule pas,
Ne t’absente pas,
J’ai besoin de toi,
Je n’attends qu’un signe de toi.
Vie débonnaire,
Régime inachevé d’une guerre perdue,
Je suis au milieu de ce champs,
La bataille fait rage,
Le peuple résiste,
Je suis le révolutionnaire de l’âme,
Je ne prête attention,
Qu’aux rêves inassouvis,
Qu’aux moments perdus,
Je suis loin de toi,
si loin de cette envie qui me prend,
De te rejoindre dans tes ténèbres,
De te faire sortir,
De te montrer le soleil qui brille,
Qui illumine ton visage,
Te réserve les plus belles allées,
De roses enchevêtrées qui s’étiolent.
Espérance d’un monde meilleur,
Je te retiens mais je ne t’enlèverai pas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s