Les livres

Les livres,
Pages qui jaunissent,
Qui crèvent ma douleur,
Qui me délivrent de mes peurs.

Rêves à jamais inachevés,
D’un au-delà resplendissant,
Peinant au fond de mon âme,
Inutile vers du temps qui passe.

En votre coeur,
Je me suis plongé,
Parfois je m’y suis noyé,
Mais j’en ai beaucoup retiré.

La crainte est de vous laisser,
De refermer vos pages,
De m’enfuir comme les rois mages,
Et retrouver l’enfant perdu.

Vous m’accompagnez depuis tant d’années,
Vous m’épaulez dans mes détresses,
Vous alimentez mes moments de paresses,
Mais jamais vous m’avez délaissez.

En vous j’ai trouvé des réponses,
Que je ne parviens pas à appliquer,
Que je dois encore digérer,
Qu’il me faut encore alimenter.

Merci de ce temps passé,
A jamais je vous suis redevable,
D’être ce que vous avez été,
Mais maintenant il me faudrait vous laisser.

Je cherche le courage,
D’enfin clôturer vos pages,
De vous laisser vous reposer,
Car enfin vous l’avez bien mérité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s