L’enfant et la fleur

Aniel aimait parler aux fleurs. Enfin, il essayait car il ne recevait jamais de réponses. Il pouvait passer des heures à leurs côtés. Il les regardait, les scrutait. Il leur souriait même mais il ne recevait rien en retour. De retour chez lui le soir, il interrogea sa mère:

« Dis maman », est-ce que les fleurs peuvent nous entendre ?

« Difficile de te répondre mon chéri, je n’ai jamais essayé mais je pense que quelque part oui elles peuvent nous entendre ».

« Mais comment dois-je leur parler alors, j’ai beau essayer, je ne reçois aucune réponse de leur part ».

« C’est que tu ne t’y prends pas bien, tu dois être plus délicat avec elles », lui répondit-elle.

Aniel ne comprenait pas ce que pouvait signifier « être délicat » avec une fleur mais il se promis d’essayer cela le lendemain.

Le matin suivant, il ne pu réprimer son envie de courir jusqu’à son champs préféré et d’aller essayer ce dont sa maman lui avait parlé la veille.

Il s’adressa ainsi à la petite pâquerette. « Bonjour Mademoiselle pâquerette, vous n’avez pas idée comme je voudrais pouvoir échanger avec vous. J’aime tellement les fleurs mais aucune d’entre elles ne me répond et je ne comprends pas pourquoi ».

Une fois de plus, il ne reçu aucune réponse de la part de la fleur et s’en retourna chez lui désespéré. Un fois encore il demanda conseil à sa maman.

« Dis maman, j’ai essayé ce que tu mas dit mais personne ne m’a répondu ».

« Aniel », lui répondit-elle, « Que lui as-tu dit exactement à ta fleur ? »

« Je lui ai demandé de me répondre mais je n’ai pas fait preuve de beaucoup de patience et je suis parti car je ne recevais aucune réponse ».

« Tu sais Aniel, une fleur a besoin de soleil pour se sentir en sécurité et ainsi se livrer au monde. Pourquoi ne lui enverrais-tu pas quelques rayons de soleil lorsque tu te trouves en face d’elle. Tu verras, tu seras surpris du résultat ».

« Lui envoyer des rayons de soleil… mais Maman, seul le soleil est capable de cela. Je ne suis qu’un petit enfant sans pouvoirs ».

Sa maman sourit. « Aniel, tout le monde possède ce pouvoir en lui. Il te suffit de le laisser s’exprimer mais surtout d’avoir confiance en toi. As-tu confiance en toi mon chéri ? ».

Aniel ne répondit pas mais décida de suivre les conseils de sa maman. Le lendemain, il s’en retourna auprès de sa fleur préférée.

Il la regarda. Il ne lui parla pas cette fois-ci. Mais au plus profond de lui, il pouvait imaginer des milliers de rayons de soleils en train d’être projetés sur la fleur. Le résultat ne se fit pas attendre. La fleur qui semblait il y a encore un moment flétrie par l’ennui s’illumina en un instant. Tous ses pétales se déployèrent devant le regard émerveillé de l’enfant. Rien ne lui avait jamais semblé aussi beau que ce qu’il était en train de voir. Aniel était heureux. Il avait appris à parler aux fleurs et tout cela sans prononcer le moindre mot.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s