Le temps

On ne fige pas la vie,
On ne la regarde pas comme une photo,
Perdue au milieu d’un album,
Jaunie par les affres du temps.

On ne peut que s’en émouvoir,
De regarder tout ces vieux miroirs,
Mais se focaliser sur le passé,
Sème le doute sur notre vrai valeur.

La vie défile comme un film,
On ne manque jamais de bobine,
Tout se répercute comme dans un concerto,
Chaque instrument est important.

La vie se tourne au présent,
Et se regarde au milieu d’un champs,
Où le blé se met à pousser,
Avant de se voir couper.

Rentrant dans la sainte vérité,
Que le temps ne fait que passer,
Que l’on ne peut pas l’arrêter,
Mais qu’il s’écoule comme une bille qui roule.

J’aurai beau pleurer toutes mes larmes,
Je ne pourrai revenir,
Sur ces années que j’ai vu partir,
Sur ces moment que je voudrais encore vivre.

Le temps est partout présent,
Dans la bouton de la fleur,
Dans la graine du roseau,
Dans la goutte d’eau de l’océan.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s