Se défaire de la peur

Pourquoi avoir peur,
Pourquoi s’épancher dans le malheur,
Se déconnecter de la vie,
Du temps et des mémoires infinis.

Que me vaut ce sentiment,
Cette aspiration au corps changeant,
Cette effluve du temps passé,
De ce temps révolu à jamais liquéfié.

N’y a-t-il point d’échappatoire,
Va-t-il falloir que je meure dans ce mouroir,
Qu’est cette prison dorée,
Cet univers où je me sens calciner.

La révolte est proche,
Je tente une nouvelle approche,
Celle de rejoindre ces êtres de lumière,
Ces âmes qui me feront oubliés ce côté amer.

La vie ne cherche pas à nous fuir,
C’est nous qui en attendons chaque fois le pire,
De crainte de devoir fléchir,
Face à tous ces coeurs qui veulent nous faire frémir.

Le moment n’est-il donc pas venu,
De rejoindre ce chemin ardu,
Qui mène au firmament,
Loin des théories de tous ces savants.

Vendangeant mes dernière forces,
Loin des combats je m’y efforce,
Rêvant à un nouveau changement,
Et que l’amour enflamme ce présent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s