Traversée

Je me suis engagé sur ce chemin pensant que rapidement j’irais mieux. Je me suis engagé dans une course effrénée où seul le premier se verrait remettre la coupe du vainqueur. J’ai lorgné vers le podium et pas question de se contenter de la seconde place. J’ai cru qu’il fallait se battre pour y arriver, pour franchir les obstacle. J’ai cru qu’il fallait gravir la montagne et comme les alpinistes chercher à atteindre le sommet. Mais gravir, cela fatigue les jambes. J’ai cru mais on sait tous que les croyances n’amènent pas à grand chose si ce n’est à l’égarement vers un nouveau royaume, celui des rêves et des chimères. Rêver, c’est se projeter dans ses fantasmes sans jamais pouvoir les réaliser. Agir, c’est rentrer dans une logique de processus de transformation et faire en sorte que personne ne puisse nous en éloigner. Je me suis alors demandé s’il n’existait pas un autre chemin qui ne demanderait pas tous ces investissements inhumains. Je n’ai rien trouvé. Pire, je me suis égaré. Je me suis éloigné de la source. J’ai eu soif car le désert dans lequel j’errais n’a fait que s’agrandir. Les dunes devenaient plus en plus hautes et il me devenait de plus en plus difficile de distinguer l’horizon. J’ai rencontré des oasis où me rafraîchir mais très rapidement leurs sources se tarissaient. J’ai vu des mirages plus resplendissant les uns que les autres mais dès que je m’approchais un peu trop près d’eux, leur image s’évanouissait. Je me suis alors retrouvé seul face à moi même, face à mes peurs, face à la réalité de ce qui est, de ce qui me façonne. Et je me suis rendu compte que jamais je n’avais regardé là où il fallait. C’est-à-dire en moi même. Le coeur est un muscle important et si on ne l’entretient pas correctement, il s’affaiblit. Je me suis affaiblis car j’ai nié l’existence de ce coeur. Je m’en suis exilé et j’ai perdu tout contact avec lui. Aujourd’hui, je sais qu’il bat en moi mais pas seulement comme un muscle mais aussi comme un ami qui sera à jamais présent pour moi et qui, si je prends la peine de l’écouter, me soufflera toujours de bons conseils.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s