Choisir sa vie

Le temps est gris,
La nuit s’étiole,
Toutes les mines sont aigris,
C’est mon intimité que l’on viole.
Je me laisse emporté,
Sur ce désert planétaire,
Ma tête est chamboulée,
Ne plus savoir à qui à faire.
Je pourrais y demeurer,
Dans ce néant controversé,
Je pourrais m’y complaire,
Même si je sais que je ne pourrai jamais m’y plaire.
Alors j’ajuste ma vue,
Je regarde les couleurs,
Je chasse toutes ces peurs,
Tous ces mots à moitié lus.
J’ai le choix entre vivre en enfer,
Ou demeurer au paradis,
Entre rester dans ma bulle en verre,
Ou m’ouvrir à la vie.
Il est simple de choisir,
Le verre à demi vide,
Il est plus compliqué de goûter,
Aux mets les plus raffinés.
On aurait peur de s’empoisonner,
De se retrouver prisonnier,
Des petits plaisirs de l’existence,
Ceux qui peuvent nous mettre en transe.
Alors à vous de choisir,
Entre le meilleur et le pire,
Entre les ténèbres,
Ou la lumière.

Publicités

Une réflexion sur “Choisir sa vie

  1. Oh, Nicolas, je viens de passer un moment sur ton blog…… t’as vraiment beaucoup de talent, parfois j’en ai eu les larmes aux yeux…..

    Je te souhaite de tout mon cœur, un jour prochain, tu trouves enfin cette paix et cette sérénité que tu cherches tant avec autant de hargne.

    Je me garderais bien de te donner le moindre conseil sur quoi que ce soit, ma mère disait « les conseilleurs ne sont pas les payeurs »…. juste constater que TOUS, un jour ou l’autre, nous en passons par là et quand tout est fini.. et que l’on croit avoir enfin découvert cette sérénité tant recherché, et bien….. ca recommence…. des hauts des bas, normal, nous en connaissons tous, mais peu savent le dire avec des mots aussi fort et avec autant de talent que toi.

    Tu sais en poésie, j’aime beaucoup Rimbaud, Eluard, Rilke, rené Char…et tant d’autres, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’ils se posaient beaucoup de questions….ils se torturaient et cherchaient des réponses à leur questionnement incessant et c’est cela qui a donné cette magnifique poésie, car on écris bien que dans la souffrance et le questionnement intérieur. Mais ceci n’est que mon humble avis, tu le sais Nicolas.

    C’est l’inverse qui me trouble le plus : les personnes sures d’elles…..cela me dérange un peu…je dois bien le dire même si parfois j’y trouve mon compte… sur l’instant.. ensuite revient le doute qui tous nous habite.

    Je suis heureuse et je reviendrais en lire d’autres, car j’en ai pris au hasard plusieurs.

    Je te fais un bisou chaleureux.
    Bien amicalement à toi, Elisabeth.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s