Miroir

Je marche dans ses pas,
Je suis son ombre,
Je suis ses mouvements,
Nous ne faisons qu’un au milieu des tourments.

Je lui ressemble,
On s’assemble,
Comme des cubes multicolores,
Rien ne nous atteint même pas la mort.

Je lui dois la vie,
J’ai pris sa souffrance,
Je me calque sur ses besoins,
De lui je ne suis jamais loin.

Il n’en a pas conscience,
Il ne sait pas ce que je pense,
Ni comment j’avance,
Ni rien de mes errances.

Je ne lui en veux pas,
Je voudrais juste lui donner un peu de joie,
Même si chez moi elle fait défaut,
Même si chez lui elle s’écrase comme un mégot.

Je suis lui,
Mais est-il moi,
Je suis son chemin,
Mais est-il le mien.

Je voudrais vivre,
Cesser de m’appesantir,
Je voudrais exulté,
Et crier ma fierté, ma joie d’être né.

Comment le lui dire,
Comment le lui faire comprendre,
Que mon coeur doit s’ouvrir,
Qu’il doit cesser de souffrir.

Et enfin vivre…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s