Unir pour ne plus se nuire

Nous naviguons entre joie et malheur. Entre amour et aversion. Entre dédain et compassion. Nous naviguons en eaux troubles et en eaux claires. Nous rejetons l’un mais nous souhaitons conserver l’autre. Nous ne naviguons pas dans l’un ou dans l’autre mais dans les deux à la fois. Choisir l’un pour l’autre ne serait-ce nous punir de ne pas être conscient de ce que la vie a à nous offrir ? Qui peut choisir la vie et refuser la mort ? Qui a cette faculté d’être le maître décideur du créateur. Pourquoi faudrait-il nier le mal et n’adhérer qu’au bien. En quoi tout cela devrait-il nous affecter puisque cela fait partie d’un tout, immuable sans début ni fin. Si la terre avait refusé que la pluie n’arrose son sol fertile, rien n’en serait jamais sorti. Si elle avait toujours fait confiance au soleil, ses terrains en seraient aujourd’hui désèchés. Il ne sert à rien de vouloir se cantonner dans un camps ou l’autre car tout deux sont présent, ne bougeront pas de leur place et ne s’en iront pas parce qu’on l’aura exigé. Si le ciel avait voulu faire sans la matière, si la matière avait voulu faire sans le vent, si l’oiseau avait voulu faire sans l’air, tout ce monde serait déréglé. La nature est en parfaite harmonie. Seul l’homme a décidé de prendre un autre chemin en allant à l’encontre de tout ce qui est.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s