Sounds of silence

Tous les sons ont leurs silences. Tous les silences ont leurs envolées fugaces menant au temps des joyeuses retrouvailles, de rendez-vous que l’on s’est fixé avec nous-même. Reprendre vie, saisir à nouveau les murmures du temps qui passent et qui se greffent sur les tréfonds de notre âme. La neige froide enveloppe l’hiver et recouvre les sommets de blanc immaculé que seul le printemps viendra faire fondre à l’ode des premiers frémissements de la nature renaissante. Alors la vie se remettra en mouvement et dépareillé de sa longue hibernation renouera contact avec les chants des passereaux et des moineaux. Le silence peut alors se faire bruit même si de ce bruit aucun son ne sort. La résonance des battements du coeur suffit à faire vrombir les artères, long ruisseaux menant à la source de tout amour divin. Et quand l’émerveillement aura fait place à la fragile pureté de l’être, les voiles tomberont pour ne laisser comme décors que la totalité de la vie. Alors le bourdonnement de l’abeille qui vient butiner la fleur pourra être saisi comme le plus beau des sons, comme la plus pure des offrandes que la vie a à nous procurer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s