Le repos du guerrier

le chat dort et rêve son corps,
des folles embardés,
des jours passés.

Il rêve au retour de sa nuit,
des myriades de fleurs scintillantes,
se jetant au milieu d’elles.

Il se noit d’amertume arpentant ses songes,
comme une étincelle lancinante,
tournoyante,
scintillante.

Il se fond telle une flamme perdue au milieu de l’âtre,
dont les buches se consument,
illimitées, dressées comme des pillones,
illuminant le voyageur de la nuit perdu sur l’autoroute de ses songes.

Le chat dort, il n’est pas mort,
il est sur son chemin,
il hume les parfums,
certain de sa fin.

Publicités

4 réflexions sur “Le repos du guerrier

  1. les autres maintenant ! Oups ,une fausse manoeuvre sans doute car mon texte est parti trop vite ,voilà pourquoi il est coupé en deux ! A bientôt
    Marilou(marie-louise hardenne)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s