A la poursuite du bonheur perdu

Monde désarmant,
Qui me vide de mon sang,
Monde crédule,
Tirant l’aiguille de la petite pendule.

J’avance lentement au milieu de ces espaces verdoyant,
Je sème mes graines de colères,
Espérant récolter les fleurs de sagesse,
Et boit à la source de l’étang…troublant.

Comme un loup blessé je laisse mes traces,
Je guide mes pas sur les chemins éparsses,
Je jongle avec les sentiments,
Je suis un funambule bringueblant.

Des rivières de larme coulent en moi,
Des blessures cicatrisées ont du mal à se refermer,
Je m’agenouille devant le temple de l’amour,
Derrière le brouillard avec l’espoir qu’il puisse se faire jour.

Rêves inassouvis à la mesure de l’ennui,
Espoirs innacomplis dans la fureur du bruit,
Je me bouche les tympans,
Jouant mes plus belles mélodies.

Coeur blessé qui souhaite guérir,
Coeur martyrisé qui ne veut pas périr,
Valeureux chevalier des temps perdus,
Pensées dont le fruit me semble défendu,

Je peine à me révéler,
Je peine à vivre à ses côtés,
Je le fuis de peur d’être,
Je crains qu’il ne devienne mon maître.

29014136fs9

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s