Vogue à l’âme

Si le jour défaisait mes nuits,
je ne verrais plus les étoiles qui se posent sur ta peau.
La lune reflète sur le visage de l’amour
Et valse avec les coeurs angéliques posés sur le tapis de fleurs.

Rêve d’un soir ne peut aboutir,
rêve de toujours ne se lasse pas de gémir.
Innocence même de la pureté de la vie,
la vierge se ressource à l’oasis du bonheur et ne craint pas la pudeur.

Le bateau vogue vers son rivage,
la mer se déchaine et se libère de ses tumultes.
L’amour n’est pas compliqué,
C’est le donner à chaque instant qui empêche le poète d’écrire ses vers.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s