La raison n’a pas de coeur

Ignorance de ce qui est,
Prépondérance à vivre dans la peur,
A ne pas saisir cette chance,
D’écouter les murmures de mon coeur.

Il ne reste plus assez de place,
Pour les accueillir et les nourrir,
Mais il subsite assez d’énergie,
Pour agir et ne plus subir.

Me détachant de cette emprise,
Petit à petit je lâche prise,
Même si la peur est est encore mienne,
Je ne désespère pas, je souris.

Nous sommes libres et vivants,
Nous demeurons des êtres pensants et méprisants,
Nous aimons mais nous aimons mal,
Nous donnons mais reprenons trop vite.

La raison nous joue de vilains tours,
La crainte nos cloisonne,
Je tarde à voir le jour,
Ce venin toujours qui m’empoisone.

Ma tête me pousse à demeurer,
Mon coeur me pousse à la liberté.
Mes tripes me font frémir,
Juste un mot, je n’ai qu’à le dire.

Délivrance,
Telle est ma chance,
Enfin la saisir,
Et ne plus me mentir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s