In memorium

J’ai perdu le sourire,
ce petit trait qui fait frémir,
J’ai perdu cette insouciance,
celle qui me rappelle mon enfance.

Quand rien ne devait être obtenu,
Quant tout n’était qu’un du
Lorsque la cours de récréation,
N’était pas encore la cours des châtiments.

Aujourd’hui si je crie,
Je ne serais plus compris,
Aujourd’hui si je pleure,
C’est de moi dont on aura peur.

Etre un enfant,
C’est vivre passionnément,
Prendre de l’âge,
C’est voir jaunir les pages.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s