Du courage

Le guerrier au grand coeur,
Ne peut tout malgré sa volonté,
Si proche lui semble sa destinée,
Si profond le pays à explorer.

Meurtri par les flèches empoisonnés
Elles ne cesseront jamais de le toucher,
Car le meilleur des boucliers
Ne pourra pas toujours l’aider.

Contrées de l’inconnu,
Il craint de les traverser,
Au plus haut de son courage,
Celui-ci tarde à être sage.

Il se méprend à penser,
Que plus rien ne peut le faire vaciller,
Edifiant cette invulnérabilité,
Il lui faudra un jour venir s’épancher.

A la source de son savoir,
Ne lui sert tous ces pouvoirs,
Il grandit en titubant,
Comme le font tous les enfants.

La valeur de ce preux chevalier,
N’entame en rien sa volonté,
Au firmament de ses exploits,
Il sait que de temps il lui faudra pour devenir roi.

Et si loin se situe cette contrée,
Il lui faudra encore s’amender,
Et se libérer de ce poids,
Qui l’empêche de toucher cette joie.

Ne retiens pas ce que tu as en toi,
Et engage toi sur cette voie,
Pour ne rien regretter,
Que la mort pourrait te retirer.

Sois courageux Cher frère,
Ne te rend pas plus amère,
Un jour aussi tu trouveras,
Cette lumière que tu as en toi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s