l’Attente

Me promenant dans le bois sombre,
Au milieu des bourrasques de vent et de pluie,
Je me suis assis sur ce banc vide,
Qui semblait n’attendre plus que ma présence

Regardant autour de moi,
Scrutant le moindre son,
Humectant la moindre brise,
Je sentais la solitude m’envahir.

J’étais arrivé dans une impasse,
Là d’où plus personne ne sort,
D’aucun ne parvient à trouver une quelconque issue,
Je l’attendais paisiblement, quelque part à contre courant.

A quoi pouvait-il ressembler,
Ce fruit qui semblait tant se cacher,
Cette pomme que je souhaitais avidement croquer,
Demeurant seul au milieu de ce silence pesant.

A suivre…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s