La Symphonie de la Vie

Joie du Cœur
Joie de l’Esprit
Souffle le vent pour chasser ces nuages
Ouvre toi de tout ton corps

Evacues le doute
Fait jaillir la confiance
Marche droit sur le Chemin
Qui te conduit vers la Libération

Ne crains pas les embûches
Accueille les avec le sourire
Ne rejète pas les échecs
Ils sont là pour te faire progresser

Aime, aime, aime,
Danse, danse, danse,
Au son des partitions de l’Amour
Et des symphonies de lumière éclatante

Prise de conscience (une de plus !)

Je me remémore tous ces moments où mes pensées ne sont que négatives, où elles s’égarent et deviennent des semences de souffrance.

Je pense à toutes ces minutes à jamais perdues au cours desquelles j’aurai pu semer autour de moi des graines d’amour

Je ne veux plus être cet homme qui pour un oui ou pour un non se laisse envahir par ces pulsions négatives. Elles font parties de moi mais ne peuvent être moi.

Je ne veux plus perdre mon temps à tout ça.

Tout est tellement parfait autour de nous, cette réalité est là, il suffit de la saisir…

Ouvrir son coeur, le donner à autrui, que peut-on imaginer de plus beau et de plus noble…

Qui sait ce qu’il adviendra demain ?

Qui sait si je ne vais pas mourir à l’instant ?

Tout ce temps que l’on perd à se perdre

Tout ce temps que l’on pourrait mettre à profit à cultiver la joie et l’amour…

Mais toute cette vie pendant laquelle on passe le temps à se perdre…

Tout ça c’est le produit de notre imagination, on voudrait bien mais en même temps on ne veut pas vraiment…

Le « on ne veut pas » n’est qu’un mirage, ce sont que des mécanismes de notre esprit.

Nous tenons la caméra mais il n’y a pas de bobine à l’intérieur.

Nous croyons filmer notre vie mais à la projection l’écran reste blanc.

Ce qui est réel c’est l’amour que l’on peut donner aux autres, c’est l’amour que l’on peut se donner à soi-même aussi…

Mais nous faisons tout le contraire de ce à quoi nous aspirons vraiment.

Parce que nous n’ouvrons pas les yeux comme ils devraient être ouvert.

Parce que nous ne captons pas les sons comme ils devraient être captés.

Alors que tout est là à portée de main, il suffit de le saisir.

Chaque parole, chaque geste et chaque pensée peuvent être emprunt d’amour.

La souffrance n’est pas loin mais le bonheur est encore plus proche.

Puissions-nous réaliser tout ça un jour mais le plus rapidement possible.

Bien à vous tous.

La vérité est celle du Coeur

C’est en pensant détenir une vérité que l’on fini par perdre la vérité…. aucune vérité n’existe, excepté celle du coeur.

Bouddhisme, catholicisme, islamisme, hindouisme, judaisme, tout ça n’est que concept… chaque tradition a été inventée parce que des personnes l’ont voulu ainsi… mais tous ces êtres merveilleux, tout ces hommes et femmes éveillés ont juste cherché à comprendre avec les moyens dont ils disposaient… ils ont médité, ils ont pratiqué le regard profond. Ne nous attachons pas à une tradition plutôt qu’à une autre.

Recevons de chaque personne dont le langage est celui du coeur. Rien ne sert de courrir les enseignements,  rien ne sert de parcourir le monde, cette être se trouve peut-être là auprès de vous.

La barrière des religions doit tomber car tout ça est vide de toute existence… et n’apporte que la dualité… qu’est-ce qui est bon, qu’est-ce qui est mauvais… qu’est-ce qui est bien, qu’est-ce qui est mal… La religion est celle du coeur, notre coeur devrait pouvoir s’ouvri aux hommes et aux femme qui ont su nous montrer le leur.

Il n’est pas important de vouloir appartenir à un mouvement plutôt qu’à un autre… tout ça n’est encore une fois qu’attachement… l’important c’est ce que l’on a dans le coeur car quand on commence à parler avec la tête (avec les textes), c’est là que doute et méfiance peuvent commencer à s’installer.

Jésus, Bouddha et tant d’autres ont pratiqué leur chemin, celui du coeur et ne se sont pas attachés à des textes, à des vérités, des “on dit”… ils se sont tournés vers leur for intérieur et ont compris…

Méditez, pratiquez le regard profond aussi, ensuite imprégnez-vous de ce qu’on dit certains maîtres, imprégnez-vous du silence, des belles choses que l’on a autour de nous mais qu’on ne veut pas toujours voir

Je ne suis plus untel ou issu d’untel, dorénavant je suis…

je suis issu de chaque homme, je suis issu de chaque feuille, je suis issu de l’air, de la terre, de l’eau et du feu…

C’est ça que nous devrions nous dire chaque matin en nous levant.

Soyons heureux, pleurons, cessons de vouloir comprendre en nous attachant à des mots, à des textes, à des hommes… alors qu’il suffit de regarder en soi…