La mise en mouvement de la roue du Dharma (1)

La Roue du Dharma fut tournée 12 fois par le Bouddha. Ainsi, il livra au monde les 4 Nobles Vérités qui sont à la base de tout son enseignement.

La Première Noble Vérité est la vérité de la souffrance.

La reconnaissance

Quelque chose ne va pas en nous. On a tout pour être heureux pourtant il y a ce je ne sais quoi qui pourrait nous rendre pleinement heureux. C’est indéniable, il nous manque quelque chose. Les gens autour de nous ne nous comprennent plus. Notre comportement est destructeur envers nous mais surtout envers ceux qu’on aime. Par nos paroles, nos gestes et nos pensées, on les blesse inlassablement. Une remise en question s’impose. On cherche à savoir pourquoi une telle attitude. Le bonheur est pourtant quelque chose que l’on recherche. Pourtant, on a cette facheuse impression de faire tout de travers pour y parvenir. La frustration s’empare de nous. Le physique, le psychisme et le psycholgique s’affaiblissent peu à peu.  On tourne en rond. On voit les gens se détourner de nous. Et ça fait mal quelque part, là où tout notre flot d’émotions est concentré. On cherche à mettre un mot sur notre mal. Et puis, à force de pousser dessus comme on pousserait sur une cicatrice qui n’arrive pas à se refermer, on fini par mettre un nom sur ce qui ne va pas.  Enfin, ce poids qui nous minait l’estomac est mis à nu. Démasqué tel un voleur, elle nous apparait au grand jour et nous fait enfin face. On peut désormais la voir. On pzut enfin la nommer. On ne la comprend pas encore mais elle est là et n’attend qu’à être explorée: la souffrance.

Publicités

S’aimer soi-même

L’amour altruiste est une qualité à développer sur le chemin vers l’éveil, mais avant d’aimer les autres, il faut tout d’abord commencer par soi-même. Si l’opinion que vous avez de vous-même est défavorable ou dévalorisante, il y a peu de chance pour que votre vie soit riche et harmonieuse.

Alors ne vous laissez pas persuader que vous ne valez rien et que vous êtes inutile, ou que la vie ne vaut pas la peine d’être vécue parce que vous ne rendez service à personne.

Nombreux sont ceux qu’une mauvaise « programmation » a amenés à penser qu’ils étaient indignes et qu’ils ne méritaient pas d’être heureux. Nous avons tous vécu de nombreuses formes d’existence et de multiples empreintes douloureuses ont marqué notre corps émotionnel. Bien souvent, avons-nous été victimes des effets négatifs du manque d’amour pendant notre enfance. Ainsi, l’esprit en garde le souvenir jusqu’à ce qu’il lui soit permis de l’évacuer.

Il faut donc commencer par soi-même, prendre un bain d’amour. La bienveillance que nous pouvons ressentir pour nous-même sera déterminante pour pouvoir la partager ensuite avec autrui. Si vous vous sentez abandonné à un triste sort, ou pas assez entouré, alors faites tout ce que vous pouvez pour vous donner de l’attention et de l’amour. Faites-vous plaisir à partir du moment où cela n’est pas néfaste pour votre propre bien-être physique et mental. Donnez-vous aussi du temps pour vous reposer, pour vous distraire sainement et aussi pour prier ou méditer.

Autorisez-vous enfin à être heureux comme lorsque vous étiez encore un enfant insouciant et naturel. Recherchez en vous toutes les qualités infinies que vous aimeriez développer et actualiser dans l’activité. Il est temps de prendre soin de vous comme vous le feriez envers votre famille ou vos meilleurs amis. Ainsi, vous vous trouverez dans la joie et l’aisance, et vous pourrez mieux aider ceux que vous chérissez. Vous pourrez même apporter de l’aide aux gens que vous croisez anonymement dans la rue, simplement en leur offrant un sourire, un mot gentil ou un geste bienveillant.

Si l’on n’a pas une certaine estime envers soi-même, il sera difficile d’en avoir pour les autres. Mettez fin à tous vos jugements négatifs sur vous-même et à tous vos sentiments de culpabilité. Vous avez le droit au bonheur et vous êtes aimé, même si vous ne le percevez pas encore directement. Combien de fois dans votre existence avez-vous été sauvé de la catastrophe et vous êtes vous sorti de situations désespérées ? Si vous voulez être pardonné du mal que vous avez commis, pardonnez d’abord celui que l’on vous a fait dans le passé. Ce n’est plus le moment de souffrir indéfiniment, mais bien celui de guérir définitivement. Vous avez le choix de vous libérer de tous vos fardeaux et de toutes les misères que vous portez depuis si longtemps. Réconciliez-vous avec tous les aspects de votre histoire de vie et considérez toutes les épreuves que vous avez traversées comme étant bénéfiques.

Vous découvrirez que chaque événement que vous expérimentez dans le monde est comme un enseignement qui vous amène à l’éveil de la conscience. Soyez profondément reconnaissant envers vo ancêtres, votre famille et vos instructeurs de vous avoir permis d’en être là, dans cette condition humaine. Vous êtes tous et toutes des êtres honorables et dignes de respect. Ouvrez les vannes de votre cœur en grand afin que cette planète devienne une Terre d’Amour.

Tiré du livre de Lama NAMGYAL « Vie et enseignement d’un moine bouddhiste occidental »