La libération de l’esprit

Je constate que depuis que je pratique le bouddhisme, de nombreuses questions incessantes viennent à mon esprit et cherchent désormais réponses. Auparavant, je me souciais peu ou prou de savoir qui j’étais, en tout cas pas dans un sens profond. Mais depuis, ma vie n’est plus qu’une perpétuelle remise en question. Je ne m’en faisais guère jusqu’au moment où j’ai pris conscience que ma pratique personnelle en pâtissait. Systématiquement, à chaque instant de la journée, j’étais en quête de réponses à mes interrogations. La sérénité, la plénitude et le calme faisaient place au besoin d savoir, de connaître, tout de suite, là maintenant.

Depuis le décès d’une connaissance proche, je ne cesse de m’interroger sur la mort et sur ce vers quoi nous irons tous une fois que nous ne se serons plus présent ici-bas. Ne trouvant aucune réponse à mes interrogations, j’ai compris que le moment n’était peut-être pas encore venu pour que lumière se fasse dans mon esprit. J’irais même jusqu’à penser qu’il n’y a aucune réponse possible à cette question. La faute à quoi ? La faute au fait que nous pensons encore en termes d’individualité. Nous pensons que nous avons une existence propre, que nous sommes un individu à part entière et que nous existons en tant que tel. Tant que nous aurons cette certitude, nous ne pourrons avancer dans notre démarche de comprendre. Nous pensons que la mort succède à la vie. Que la mort est une étape complètement distincte de la vie. Que la mort est et que la vie est. Alors que l’un et l’autre ne sont finalement que des mots créés pour donner un sens à notre esprit qui en a encore irrémédiablement besoin. Ceci est une table, ceci est une chaise, ceci est moi,…

Tant que nous penserons que chaque phénomène à une existence propre, intrinsèque et complètement indépendante, nous ne pourrons saisir la véritable nature de ceux-ci. Nous demeurerons dans l’état d’ignorance qui obscurcit notre esprit. Une solution s’impose. Oui, mais laquelle ? Je serais tenté de dire simplement : ETRE. ETRE présent. ETRE vigilant. ETRE attentif. ETRE vivant. La vie est un miracle dont nous devons prendre conscience à chaque instant. La vie est une chance qui nous a été donnée. Respirer est aussi une chance. Se nourrir en est une autre. Chaque moment est une chance, un miracle. En prenant conscience de ça, que chaque instant est propice à la découverte, l’ouverture, les barrières que nous avons posées autour de notre esprit finiront pas céder l’une après l’autre. Une fois celles-ci disparues, la vérité et la lumière se feront jour et toutes ces questions n’auront plus lieu d’être. C’est ainsi que je vois la libération de l’esprit.

Publicités

2 réflexions sur “La libération de l’esprit

  1. c’est un chemin que j’espère un jour empreinter en parfaite harmonie avec moi et ce qui m’entoure !
    bien à toi ! christine

  2. tu parles du « savoir-être » mais il y a aussi le « savoir-vivre » qui est très important: ce n’est pas parce que les choses n’ont pas de vie intrinséques qu’elles ne sont pas là et qu’il ne faut pas les respecter
    bisous
    thudie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s